L’aiglon, 1963

d’Edmond Rostand
Mise en scène Maurice Lehmann. Grand Théâtre de Genève (Genève)
Scénographie Georges Douking

Interprétation : Renée Saint-Cyr (Marie-Louise), Jean-Claude Weibel (Bombelles), Francine Walter (Thérèse de Lorget), Jean-Claude Balard (Tiburce de Lorget), Jean Dietschy (Le docteur), Lucien Nat (Le Prince de Metternich), Jean Ozenne (Frédéric de Gentz), François Florent (L’attaché français), Marie Laurence (L’archiduchesse), Sam-Max (Thalberg), Mireille Claris (Lady Cowley), Sylvie Maray (Princesse Crazalcowitch), Jean Delacroix (Sandor) Andrée Gérard (Scarampi)
Bertrand Bellin (Lord Cowley), Marcel Ballin (Un sergent autrichien), Louis Breze (Le comte Dietrichstein), Pierre Vaneck (Franz, duc de Reichstadt), Marie-Claude Chmilewsky (La petite archiduchesse), Michel Henri (Le petit archiduc), Pierre Bonnet (Le tailleur) Gisèle Touret (La comtesse Camerata) Jean Brunel (Le baron d’Obenhaus), Arlette Giraldy (Fanny Essler), Robert-Maxime Aubry (Le comte de Sedlinsky), Roger Giraudon (L’huissier), Robert Totha (Le capitaine Foresti), Jean-Michel Rouzière (Le chevalier de Prodesh-Osten), Jacques Dumesnil (Seraphin Flambeau), Georges Spanelly (Le maréchal Marmont), Pierre Dortigny (Le garde noble), René Gelabert (Le chambellan), Jean Yonnel (L’empereur), Pierre Saidreau (Le tyrolien), Gérald Blanc (Le mezzetin), Marcel Breska (Le vicomte d’Otrante), Paul Gillys (Goubeaux), Marc Landon (Pionnet), Jean-Marie Saidreau (Borokowski), Bernard Andrieu (Le général Hartmann)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.